يد واحده ما تصفق

Yedd ouahda ma tsafek
Une main toute seule ne peut pas applaudir

samedi 22 mars 2008

Questions à un appelé en Algérie (mai 1955-avril 1957)

André Décérier, originaire de Haute-Savoie, a été envoyé en Algérie de mai 1955 à avril 1957, soit quasiment deux ans. La durée de son service a été prolongée au delà de la durée légale. Il a bien voulu répondre à nos questions et je l'en remercie chaleureusement. Son témoignage est plein d'humanité. L'humanité dans ses intentions les plus nobles comme dans ses faiblesses qu'il ne cherche pas à dissimuler. Mais qui peut à coup sûr déclarer qu'il aurait été courageux et moralement irréprochable en pareilles circonstances...

Dans quel état d’esprit étiez-vous à votre arrivée ? Cet état d’esprit a-t-il changé ? Avez-vous eu le sentiment de trahir votre conscience ? Quelles relations aviez-vous avec les Algériens ? Qu’aimeriez-vous dire aux jeunes lycéens algériens et français qui travaillent sur la Guerre d’Algérie ?

Voici quelques unes des questions auxquelles il a bien voulu répondre.

Lire l'entretien


[Photo : Bou Bradj, 1958; coll. pers. Paul A.]