يد واحده ما تصفق

Yedd ouahda ma tsafek
Une main toute seule ne peut pas applaudir

mercredi 9 avril 2008

La bataille d’Alger


La guerre d'Algérie s’est déroulé de 1954 à 1962 et débouche sur l'indépendance de l'Algérie, ancienne colonie française. Cette guerre prend la forme d’une guérilla. opposant l'armée française (parachutistes, légionnaires, gardes mobiles, CRS, harkis) aux troupes indépendantistes de l'Armée de libération nationale (ALN), branche armée du Front de libération nationale (FLN). Elle prend aussi l’apparence d’une guerre civile avec les multiples attentats, assassinats.. Le 7 janvier 1957, 8000 hommes de la dixième division parachutiste entrent dans Alger avec pour mission de pacifier la ville. Ils sont commandés par le Général Massu, à qui les pleins pouvoirs sont donnés par Robert Lacoste. A l'arrivée des parachutistes, le FLN répondra par une vague d'attentats.



Travail réalisé par Thomas et Vincent


2 commentaires:

M.AUGRIS a dit…

Choix du titre et du contenu discutable. La bataille d’Alger est celle de 57, celle qui se déroule dans la Casbah. L’origine en est le mouvement de grève du FLN. Ce qui est intéressant c’est de montrer toute la récupération autour de cette bataille. Pour les Algériens il s’agit d’une victoire du FLN et c’est l’occasion de demander des comptes à la France en raison de ces nombreuses « exactions » (ce qui explique aussi que la question algérienne soit débattue quotidiennement à l’ONU). Il faut montrer ici que les histoires s’opposent. L’Algérie en fait des héros et des martyrs. Bataille qui à terme permet à l’Algérie d’obtenir son indépendance alors que c’est plutôt une victoire diplomatique ou du moins du politique (toujours cette opposition très vive entre le politique et le militaire) Les livres d’Histoire de Algériens sont remplis des morts de cette bataille.
Enchaînement des faits un peu confus. On a l’impression que l’intervention de l’armée entraîne les attentats.

M.AUGRIS a dit…

Commentaire précédent supprimé.
L'histoire est complexe et ne peut se résumer à des injures et à une vision en noir et blanc.
Il est facile de donner des leçons au passé. Qui sait ce que nous aurions fait alors...