يد واحده ما تصفق

Yedd ouahda ma tsafek
Une main toute seule ne peut pas applaudir

vendredi 1 février 2008

Les indigènes dans l'armée Française.

[photo, Léo Durupt, 1944. Goumiers marocains ayant libéré le Val d'Ajol]

I-Quelques corps indigènes de l’armée française :
1.Les zouaves
:
Les zouaves sont des unités d’infanterie qui doivent leur nom à la confédération tribale kabyle des Zouaouas (Igawawen en kabyles)


L’uniforme des zouaves est assez compliqué et inconfortable. Les zouaves portent une chéchia un turban, une veste courte, une large ceinture de toile, le pantalon bouffant ou le "séroual", des guêtres blanches et des jambières.Une des raisons du petit nombre d’unités de zouaves dans les armées de l’époque est le coût supplémentaire de cet uniforme particulier, supérieur à celui des uniformes à la coupe simple et produits en grande série des autres unités.

La devise des zouaves français est : « Être zouave est un honneur. Le rester est un devoir. »
Les régiments de zouaves sont le 1e,2e,3e ,4e ,8e ,9e ,11e ,12e ,13e, 14e ,21e ,22e ,23e et29e régiments.

Les zouaves combattent sur plusieurs fronts notamment durant la conquête de l’Algérie, les Campagnes du Second Empire et pendant la première guerre mondiale.

2.Les tirailleurs algériens :
Les Tirailleurs algériens sont des unités d'infanterie formées en Algérie du temps de l'« Algérie française ». Le premier régiment de tirailleurs algériens est lui crée en 1856. L’uniforme des tirailleurs algériens est composé d’une veste de teinte bleu céleste, d’un galon jaune qui sur le devant dissimule une fausse poche et qui remonte vers l'épaule en dessinant un trèfle , d’un pantalon("séroual" ) bleu ciel ou blanc , d’une ceinture ,et d’un "chèche" ), ou d’une "chéchia" .

Les régiments de tirailleurs sont le 1er ,2e ,3e ,6e ,7e ,8e ,9e ,11e,13e et 19e régiments.

Les tirailleurs algériens effectuent des missions durant la guerre de 1870, la première et la seconde guerre mondiale et la guerre d’Indochine.

3.Les goumiers marocains :
Les goumiers sont des soldats marocains de l’armée française ayant existé de 1908 à 1956.

Un Tabor est constitué de 3 à 4 goums. Un goum regroupe environ 200 goumiers.
A l’origine les goumiers sont formés le 3 octobre 1908 pour assurer des opérations de police en Chaouïa (au sud de Casablanca). Ce sont des unités d’infanterie mais aussi de cavalerie.
Leur uniforme est composé d’une djellaba propre à chaque goumier, d’une gandoura, d’une ample veste, d’un "séroual", de chaussures appelées "naâïl", d’un "khiout" (constitué par un écheveau de laine brune) ou d’une "rezza" (coiffure marocaine particulière) et parfois d’un chèche kaki clair.

Yanis N. William, Nassim et Djébril.

Lire la suite...

2 commentaires:

M.AUGRIS a dit…

La photo que vous avez choisie pour illustrer ce message est faite pour nous parler... Le Val d'Ajol est une commune toute proche de Remiremont ! Certains élèves du lycée y habitent.

S.Carrier . a dit…

Assez bien. Assez précis. Une très belle photo des libérateurs des Vosges !
Beaucoup de détails et clarté des illustrations